Prunelle de mes yeux, de Marion Muller-Colard

Publié le par riviere-de-mots

image.jpg  Pour cette mère hyper-protectrice et possessive, sa fifille est ce qu'elle a de plus précieux. Mais un beau jour, la guerre éclate, parce que, contrairement à ce qui avait été un jour très durement obtenu, sa mère l'attend à la sortie du collège. La Prunelle décide de se taire. Totalement. Pendant toute une semaine, elle ne dit plus un mot jusqu'au jour où elle décide de fuir chez sa tante, de qui sa mère la tenait écartée le plus possible. Une femme célibataire, sans enfant, qui voyage constamment de par son travail, qui symbolise la liberté.

  La colère de Prunelle monte à un tel point que les secrets vont se dénouer et que son père va lui révéler les difficultés de sa naissance : fécondation in vitro, et prématuration

 

                     MON AVIS

 

  Bon, je vais être brève...pour 89 pages, je n'ai pas beaucoup d'inspiration!

  Tout d'abord, je tiens à dire qu'il n'y a absolument rien de choquant dans ce roman et qu'à partir de 11 ans, on peut le lire sans aucun problème, par contre je pense qu'on peut le lire même adulte! Donc à tous âges à partir de 11 ans, en fait! =)

  Donc! Malgré que le roman soit court, il est très appréciable! En réalité, je suis bien placée, j'ai le même âge et je suis une fille, enfin, je suis un peu Prunelle, en fait, sauf que je m'appelle Goutte...! =)

  Bref!   Le style de l'auteure est lui aussi très nuancé, très doux, très tendre, très agréable! On y trouve pas mal d'humour, aussi! Beaucoup de questions. Éphémères, passagères, ou ressassées constamment. Beaucoup de questions sans réponse, surtout!

  Prunelle, 14 ans, surprotégée par sa mère qui ne la laisse même pas aller au collège toute seule, ne rêve que d'une chose : un peu de liberté! Sa mère, qui prétend que, parce qu'elle ne lui a pas parlé depuis une semaine à cause d'une grosse bourde, Prunelle fait une adolescence "précoce". A quatorze ans, précoce...bizarre!

  Mais peu à peu, elle comprend la surprotection de sa mère, et l'attachement qu'elle lui porte. Grâce aux révélations de son père, elle commence à comprendre.

  Ce livre devient plus qu'un petit livre, combat mère-fille, ou je ne sais trop quoi. Il devient carrément psychologique, en fait. On réfléchit beaucoup en le lisant. Comment devient-on la fille de ses parents? Comment se forger sa propre personnalité lorsque notre mère choisit tout à notre place?

  Le thème est très plaisant car pas souvent abordé et là, abordé en douceur, pudeur et souplesse incroyables. Une histoire très originale qui tranche un peu tous ces romans de science-fiction qui prennent un peu la tête à la longue.

  Un beau roman, donc, très touchant et très tendre, juste dans notre quête lors de l'adolescence pour l'identité!

 

(Comporte donc 89 pages qui se lisent bien vite : une petite heure m'a suffit, personnellement.)

 

imagesCAYVZ695-copie-1imagesCAYVZ695-copie-1imagesCAYVZ695-copie-1imagesCAYVZ695-copie-1demietoile  (Petite différence de couleur, désolée! ^^")

 

                                         La Fondatrice! Ag!

Commenter cet article

Marion 06/09/2012 22:28

Chère Mademoiselle dévoreuse de livres,
figurez-vous que Prunelle étant mon premier roman, j'ai cette fébrile habitude d'aller voir quelques fois sur Google quelle genre de petite vie elle mène (car je la laisse mener sa petite vie, ce
serait un peu gonflé de ma part d'être possessive à son égard). Et voilà que ce soir je tombe sur votre commentaire et il me touche beaucoup. Ecrire un roman, c'est un peu jouer à colin-maillard :
vous avancez les bras devant et les yeux bandés et vous vous demandez si vous allez arriver à toucher quelqu'un. Heureuse de vous avoir touchée, donc !
Bonnes lectures, belles parties de colin-maillard, et merci !
Marion Muller-Colard

riviere-de-mots 08/09/2012 20:56



Merci beaucoup pour ce gentil commentaire, ça me fait très plaisir que vous soyez venue visiter mon blog et que vous ayez vu ma chronique sur votre livre! A vrai dire, je ne pense pas beaucoup à
l'auteur quand j'écris une chronique, sauf quand c'est un livre bien particulier qui se démarque des autres. Je dois vous dire, que je fais attention à ce que j'écris parce que je n'ai pas envie
de vexer les auteurs qui liront peut-être mes lignes. Pour votre cas, je n'ai pensé à rien, à part à votre joie de me lire si tel était le cas! (Si je suis un peu dure à comprendre, c'est normal,
j'ai toujours été comme ça! ^^")


Donc votre visite me fait extrêmement plaisir! =D


En tout cas, soyez en sûre, votre livre ne touchera pas que moi, mais des milliers de jeunes, j'en suis certaine!


Merci pour cette visite innattendue et plaisante (encore une fois!) et à bientôt, j'espère!


Bonnes lectures à vous aussi (de rien, il n'y a pas de quoi!)!