Les déchaînés, de Flo Jallier

Publié le par riviere-de-mots

appelle-moi-charlie-copie-2.jpgMartinique, 1871.

 

  <<Amélie se laissa bercer tandis que Thibault lui chuchotait : Nous partirons, toi et moi. Nous serons heureux, tu verras. Vivre ensemble, loin, sur une autre île où ils seraient libres...>>

 

                           MON AVIS

 

  Bon, je ne me suis pas vraiment foulée pour le résumé, j'ai juste recopié la quatrième de couverture qui, comme vous pouvez le constater, est assez obscure... Pas négative, mais par obscure j'entends "pas très précise, ni très détaillée"!

  Je doute de mes capacités quant à pouvoir vous expliquer ce que l'on ressent en lisant ce livre. En réalité, il m'a énormément touchée, comme je pense beaucoup des personnes qui l'ont lu.

  Dans ce livre, nous est raconté l'histoire d'une famille sur trois, non...quatre générations successives. Quatre générations qui vont de 1871 à nos jours, 2005.

  Le roman est divisé en qutre parties. Chaque partie correspond à une génération, bien que la première génération suive tout le bouquin. (J'explique en peu pour commencer, parce que c'est vraiment compliqué!)

  Personnellement, ce n'est que vers la centième page que j'ai vraiment accroché, quand on commence à comprendre l'histoire, ses petits recoins, ses secrets... Avant, j'étais embrouillée dans tout ce flot d'informations qui nous tombent dessus un peu trop vite. Mais je pense que le livre a été écrit dans ce style. Un peu comme un roman à suspense, finalement. La construction de l'histoire est très subtile, dès le début, et comme je n'étais sans doute pas assez attentive à ma lecture, je n'ai pas su apprécié à sa just valeu le début, à mon avis.

  Passons!

  L'histoire commence donc en Martinique, avec Amélia et Thibault, deux enfants que l'on voit évoluer au fil des pages. Thibault est issu d'une bonne famille pour laquelle la mère d'Amélia travaille. Juste après l'abolition de l'esclavage, on voit que beaucoup de gens ont du mal à accepter cette règle. Amélia, enfant de couleur, comme sa mère, et Thibault s'inventent des jeux, aiment être ensemble... C'est de ces deux personnages que découlera toute l'histoire.

  Dans ce livre, on traverse beaucoup de "grands moments" qui ont bouleversé l'histoire. D'un pays, ou du monde entier tels que l'occupation nazie, l'éruption du Mont Pelée, et quelques autres.

  L'histoire est belle, mais passe également dans bien d'autres registres : romantique, émouvante, touchante, atroce pour la dureté de certains faits qui y sont décrits, grandiose, éprouvante et réaliste. C'est la mémoire d'une famille déchirée par endroits, fracturée de tous côtés. Elle m'a beaucoup touchée, malgré ma réticence du début.

  L'écriture de Flo Jallier est carrément directe, j'aurais même pu la trouver crue tant elle est franche. Le style est particulièrement mature, très différent de ce que l'on peut trouver dans la littérature jeunesse habituelle. Là, j'aurais plutôt classé ce livre au rayon adulte. En tout cas, on peut dire qu'elle n'a pas pris de gants pour écrire ce roman de sa plume tranchante, contrairement à beaucoup d'autres romans de ce thème en particulier où l'écriture est très lisse, très nette pour rester correcte et ne pas choquer de trop jeunes lecteurs. Ah oui, j'avais oublier, ce livre ne correspond pas à des lecteurs trop jeunes.A partir de 14 ans minimum, c'est bien, je pense!

  Les personnages sortis de sa plume sont si simples, si vrais, et pourtant si attachants. Ce sont des personnages entiers qui ne flanchent pas mais qui NOUS font flancher devant leurs forces et leurs faiblesses.

  Un livre qui ne laisse donc pas indifférent sur tous les points de vue. Intéressant de par ces thèmes, à savoir : l'amitié, l'amour, les liens familiaux, la guerre, le racisme, l'esclavage, et j'en passe, mais ce sont les principaux. Des thèmes passionnants traités avec justesse, un roman parfois limite provoquant par sa franchise et sa justesse, encore une fois.

 

(Comporte 211 pages.)

 

 

Commenter cet article