L'asente, de Claire Mazard

Publié le par riviere-de-mots

9782748507065  Matilde a maintenant presque 60 ans. Nouvellement retraitée, ancienne professeur de français, mère de deux enfants. Ou plutôt, de trois. La première, son unique fille, elle ne la connaît pas. Elle ne l'a entrevue que quelques secondes. Cette petite fille qu'elle a mis au monde est née sous X. Matilde a souhaité que cette petite fille ne connaisse jamais l'identité de sa mère.

43 ans après, Matilde regrette son choix, 43 ans après, Matilde ne se détache plus de la pensée de sa fille. 43 ans après, Matilde se sent seule.

Anne, elle, se met à la recherche de sa mère. Se remet à la recherche de sa mère sous l'ordre de sa fille, Léa.

 

         MON AVIS

 

  Un livre que j'ai beaucoup aimé.Il révèle vraiment les sentiments de Matilde, Anne et Léa. A chaque chapitre, c'est une des trois qui parlent. Grâce à cet alternement, nous n'éprouvons aucun ennui. Il n'y a pas vraiment de suspense, mais plutôt de l'émotion.

Matilde, qui n'en peut plus de ce poids, de ce fardeau que personne ne connaît. Ses deux fils ne sont même pas au courant qu'ils ont une soeur et Matilde ne le leur révélera pas. Elle se morfond et a peur d'entamer des recherches. C'est un personnage très intéressant qui parle beaucoup dans ce roman. Depuis la naissance de son premier fils, ses pensées se tournent en permanence vers sa fille, si précieuse, et pourtant inconnue. Elle révèle toute la dureté d'un secret aussi lourd.

Anne, qui recherche sa mère grâce à sa fille de 17 ans. Elle, ne veut pas souffrir à nouveau. Petite, elle pensait que sa mère biologique l'avait abandonnée parce qu'elle ne la voulait pas. Elle la haïssait. Ses parents adoptifs ne lui ont jamais caché son adoption. Ce personnage, bien qu'une des principales, ne m'a finalement pas parue très importante. J'ai trouvé que l'auteur avait très bien exprimé toutes ses émotions. Mais j'ai préféré Léa, sa fille. Plus terre-à-terre envers la vie. Elle fait tout pour le bonheur de sa mère qu'elle aime tellement. Mais elle ne connaît pas la souffrance, le vide maternel.

J'ai trouvé, cependant, un petit manque : celui su père biologique. On explique son histoire à la fin du roman, mais j'ai trouvé un peu étrange le fait qu'Anne s'accroche tellement à retrouver sa mère, mais pas son père.

La couverture, qui n'est certes pas l'élément la plus important mais qui a quand même...son importance! convient, je trouve, parfaitement au roman. Légèrement floue, qui ne dévoile aucun personnage, on peut donc se les imaginer, ce que j'aime beaucoup. Et cet ours. Simple, en peluche, qui désigne l'enfance et la solitude, puisqu'il est tout seul.

L'histoire se termine un peu vite, j'aurais aimé avoir une centaine de pages de plus, car les personnages sont très attachants cependant, même si le livre est petit, les 116 pages suffisent, l'histoire est complète et magnifique.

En bref, c'est un roman que je vous conseille vivement, l'écriture tout en délicatesse de Claire Mazard embellit considérablement la douleur des personnages qui composent cette histoire.

Vous serez forcément conquis par ce minuscule livre qui révèle la vie et toute l'horreur de ce sujet en si peu de pages et pourtant tellement d'émotions et de force.

 

(Comporte 116 pages.)

 

imagesCA6281PC  imagesCA6281PC  imagesCA6281PC  imagesCA6281PC  imagesCA6281PC

 

                      La Fondatrice! Ag!

 

(Je vous rappelle que pour voir les autres livres, il faut cliquer sur la petite flèche en haut tout à gauche de votre écran qui sert à revenir sur la page précedente! Sinon, pour atterirez sur mon autre bolg qui me sert d'archive sur lequel il y a aussi un lien! Bonne visite!)

Commenter cet article