Le dernier jardin, tome 1: Ephémère, de Lauren DeStefano

Publié le par riviere-de-mots

PHMRE ~1 Dans un futur sombre, où le monde presque entier a été détruit, l'humanité a changé. Depuis qu'elle croyait son avenir assuré grâce aux enfants parfaits que la science a créés, immunisés contre toutes les maladies, le compte à rebours a commencé.

  Qui pouvait imaginer le prix à payer pour ne jamais tomber malade?

  Désormais, plus personne ne peut vivre au -delà de 25 ans. Le monde a changé.

  Pour les jeunes femmes, la liberté n'est plus que, tout comme vieillir, un lointain  puisque pour assurer la survie de l'espèce humaine, elles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames.

  Rhine, 16 ans, n'a plus que quatre ans à vivre, comme toutes celles de son âge. Lorsqu'elle se réveille dans sa prison dorée, elle n'a plus qu'une seule idée en tête : fuir.

  Lorsque l'on n'a que quelques années à vivre, la liberté n'a pas de prix.

Que faire quand on connaît la date exacte de sa mort?

 

                 MON AVIS

 

 Je voudrais juste faire un petit point sur la couverture juste magnifique qu'a ce roman! Le titre, l'auteur, et les cercles sont faits en rose/violet scintillant, avec des reflet et un peu creusé par rapport au reste du livre, et la robe et le maquillage de Rhine sont formidablement bien faits! La photo a été très bien prise, en plus, et ils ont pris soin de ne pas montré ses yeux, étant donné qu'elle a des yeux vairons! Magnifique!

Et un autre petit point sur l'âge requis pour lire ce livre... Je pense que 14/15 ans, c'est bien parce qu'il y a parfois des scènes assez violentes ou choquantes, peut-être, pour des plus jeunes. Après, c'est juste un conseil! =)

  Je voulais donc dire...ceci! Une dystopie qui m'a profondément touchée, et plue encore plus.

  Ici, on nous raconte l'histoire de Rhine, choisie par son époux parmi une vingtaine d'autres filles grâce à ses magnifiques yeux vairons. Mais l'amour qui lui portent son mari et ses soeurs épouses lui importe peu. Face à la liberté, rien n'a plus aucune importance.

  C'est elle qui raconte son histoire, vous permettant de la vivre avec elle, de la suivre dans tous ses raisonnements, dans toutes ses idées pour fuir. Ça rend la lecture bien plus personnelle, touchante et effrayante. On voit tant les choses comme elle les ressent, on se sent tellement proche d'elle, qu'on a l'impression que son monde va bientôt nous imprégner et devenir le nôtre. Je pense que ce roman est plus qu'un livre, plus qu'une dystopie, il ne se lit pas, il se vit.

A mon avis, cette dystopie est un des pires avenirs qu'on puisse s'imaginer. Imaginez-vous, justement, dans un monde où l'on n'a que vingt ans devant soi lorsqu'on vient au monde. Vingt ans de prison dorée et d'amour forcé. C'est tout simplement horrible! Que faire de sa vie quand on connaît la date exacte de sa mort? Bonne question! En même temps, il est plutôt facile d'y répondre si l'on y réfléchitbien : vivre. Vivre les maigres années que l'on a à fond, sans jamais rieen regretter, sans regarder derrière nous. Malgré tout, j'espère que c'est une question qu'on n'aura jamais à se poser!

  Ce qui ajoute beaucoup de charme à ce roman est le style de l'auteur. Un style bien particulier, enrichi en détails et en raisonnements. Un style lent qui apporte énormément de suspense et qui nous oblige à continuer notre lecture quelle que soit l'heure qu'il est! Un style magnifique, qui correspondant précisément au livre, un style que j'ai adoré!

  Parlons un peu des personnages, maintenant!

Rhine qui, comme vous l'aurez compris, est le centre de ce roman. Rebelle et insoumise, sa seule quête est la fuite. Mais au fur et à mesure des pages, on sent qu'elle commence à s'attacher à sa p'tite vie de princesse. Peut-être vaut-il mieux mourir dans une cage toute rose, enfermée, mais au chaud, confortablement logée pour l'éternité, que dans la maladie et le monde, le vrai.

Linden, grâce à qui Rhine et ses soeurs épouses sont en vie. Linden, le petit prince gâté qui semble plus riche que tout le monde, plus attentionné, aussi. Mais on se rend vite compte des dégâts que crée son père, le maître Vaughn qui veut absolument le protéger, le préserver, et créer un antidote pour qu'il ne meurt pas à ses 25 ans.

 Et puis Cecily, 13 ans, et Jenna 19 ans, ses deux autres soeurs épouses. La plus jeune, Cecily, se réjouit tellement d'avoir été choisie et aime tant Linden, elle ne jure que par l'âge adulte, elle en a assez d'être considérée comme une enfant. Je n'ai pas du tout réussi à m'attacher à ce personnage trop sûre d'elle, trop autoritaire, trop narcissique. C'est fait pour, mais je ne m'y suis vraiment pas faite...sauf à la fin!

Jenna, elle c'est tout le contraire. Elle ne parle pas, ne mange plus, ne touche rien, ne veut pas utiliser ou consommer tout ce que son mari lui offre. Elle se renferme sur elle-même, ne sourit jamais, fait de son mieux pour éviter la moindre occasion de dire un mot, ou quoi que se soit. Je me suis beaucoup attachée à elle. J'ai vraiment beaucoup aimé ce personnage, parce qu'elle me ressemble par certains côtés, et que je comprends tout à fait ce que l'auteur a voulu faire passer par cette soeur épouse. Et puis, elle a un très long passé derrière elle, c'est très impressionnant de découvrir son histoire dont elle ne révèle qu'une petite partie à chaque fois. Ce sont tout le temps des mioments très forts du roman, où j'ai eu les larmes aux yeux...

  Donc, comme je le disais au début, ce livre ne se lit pas, il se vit. Je pense qu'on ne peut que l'adorer ou le détester (mais je pense qu'on ne peut plus QUE l'adorer!!). Enfin, je ne sais pas si on peut dire adorer/détester. En réalité, je n'arrive pas vraiment à dire ça pour les dystopies. Ce n'est pas quelque chose qu'on peut adorer ou détester, c'est quelque chose que l'on peut méditer et à quoi on peut penser et réfléchir. A moins avis, les dystopies sont faites pour espérer un avenir meilleur que celui qui y est écrit, essayer d'écrire le mal pour le vivre mieux. Une sorte de préparation... Je suis sûre qu'en ce moment, vous pensez que je suis folle! J'ai pas raison? ^^ C'est pas grave, j'assume.

  Je pense vraiment que toutes les dystopies sont intéressantes, mais celle-là, plus que les autres. Parce que finalement, elle montre la vitesse de la peur, la vitesse de la mort qui nous rattrape tous.

  Bref! Je vais me perdre dans mes élucubrations, donc il vaut mieux que j'en reste là! ^^  Je suis tellement pressée de me plonger dans le deuxième tome!!!

  Je vous conseille vraiment de lire ce livre fabuleux, qui choque et qu'on savoure par la brutalité morale de certains passages, l'horreur de ce monde et de cette nouvelle humanité.

 

(Comporte 350 pages qui se dévorent!)

 

imagesCAYVZ695-copie-1imagesCAYVZ695-copie-1imagesCAYVZ695-copie-1imagesCAYVZ695-copie-1imagesCAYVZ695-copie-1imagesCAYVZ695-copie-1imagesCAYVZ695-copie-1imagesCAYVZ695-copie-1

+ Enroooorme coup de 8937439-symbole-gribouill-es-coeur-rouge.jpg d'août 2012!

 

                          La Fondatrice! Ag!

Commenter cet article